Accueil
Comètes SOHO
Planètes
Comètes/
Nova
Ciel profond 
Eclipses/Occult./
Passages
Astrofacile
Abri astro
Liens

Comètes SOHO

La mission SOHO

Les plus belles comètes

Le groupe de Kreutz

Les autres groupes

Mes propres découvertes

Liens SOHO

 

 

 

 

La recherche des comètes SOHO sur internet

La recherche des comètes a toujours attiré de nombreux astronomes amateurs. Quelques uns sont même devenus célèbres par soit par le nombre de leurs découvertes tels Charles Messier ou Jean-Louis Pons au 18è siècle et plus près de nous Bill Bradfield, soit par la qualité de leur découverte comme Alan Hale et Thomas Bopp dont la célèbre comète Hale-Bopp a beaucoup fait parler d'elle en 1996.
Si la chasse aux comètes continue avec les méthodes visuelles et photographiques une nouvelle forme de recherche est apparue en 1999, avec la mise à disposition du public sur le réseau internet des images prises par le satellite SOHO.

SOHO (Solar and Heliospheric Observatory) est le fruit d'une collaboration Europe-USA. Il s'agit d'un satellite lancé le 2 décembre 1995 destiné principalement à l'étude de la couronne et du vent solaire. Placé en orbite au point de Lagrange L1 à 1,5 millions de kilomètres de la Terre, cette position stratégique lui permet de surveiller en permanence l'activité du Soleil. Parmi la douzaine d'instruments embarqués trois d'entre eux participent à la détection d'objets nouveaux tels que les comètes. Ce sont les coronographes C2 et C3 de l'opération LASCO (Large Angle and Spectometric Coronograph) ainsi que l'instrument SWAN (Solar Wind ANisotropies).
Les images prises par les caméras sont envoyées à intervalles réguliers vers la Terre. Réceptionnées par un réseau d'antennes elles subissent un premier traitement avant d'êtres mises en ligne sur internet avec un différé de quelques heures. Durant les premières années les images ont été analysées par l'équipe des scientifiques de la mission dont le Goddard Space Flight Center de la NASA est basé dans le Maryland, USA. Ce travail à permis de découvrir une centaine de comètes en 5 ans. Mais devant la somme considérable des données à contrôler en permanence, l'aide des amateurs s'est avérée une véritable aubaine. Beaucoup plus disponibles et enthousiastes une poignée de "pionniers" de différents pays ont pris le relais des professionnels. D'une vingtaine de découvertes par an, on est passé rapidement à une centaine pour atteindre 130 et 142 nouvelles comètes en 2003 et 2004. Dans le même temps le nombre des "chasseurs"a décuplé et la "concurrence" s'est accrue. Ainsi la comète SOHO 100 a été découverte en 1999, la SOHO 500 en 2002 et la SOHO 900 en 2005.

Les comètes détectées par SOHO frôlent le Soleil , on les appelle "sungrazing comets" en anglais. Elles se répartissent en 6 groupes ou familles selon les caractèristiques de leur orbite. Il n'est pas exclu de découvrir encore de nouveaux groupes.

Le groupe de Kreutz est le plus connu et de loin le plus important. Etudié depuis le début du 20è siècle il s'agit de comètes qui suivent une trajectoire qui les amène à moins d'un million de kilomètres du Soleil. Elle finissent toutes leur vie en se vaporisant complètement à son approche. Selon une hypothèse assez reconnue parmi les scientifiques ces comètes trouveraient leur origine dans la fragmentation de la comète d'Aristote observée par le philosophe grec en 371 avant J.C. ! Du fait de leur petite taille (quelques mètres au plus) la quasi totalité des "sungrazers" est invisible de la Terre , leur période orbitale pourrait s'établir entre 400 et 900 ans.

Tous les autres groupes ont été découverts récemment et sont représentés par des comètes qui suivent des orbites plus éloignées du Soleil avec un périhélie supérieur à 0,01 UA (1,5 million de km). Cela leur permet de poursuivre leur trajectoire et de continuer leur course à travers le système solaire.

Le groupe Meyer est le plus important d'entre eux et atteint en 2005 une cinquantaine de comètes. Il a été repéré début 2002 par l'amateur allemand Maik Meyer qui a réussi à mettre en evidence une identité entre les orbites de plusieurs comètes.

Trois autres groupes d'une dizaine à une vingtaine de membres ont été déteminés peu après par un autre amateur allemand, Rainer Kracht (groupe Kracht I et Kracht II) et par le professionnel Brian Marsden (groupe Marsden).

Toutes les autres comètes qui passent dans le champ des coronographes SOHO sont des comètes dites sporadiques sans orbites particulières, ainsi que certaines comètes bien connues découvertes depuis la Terre qui produisent en général un beau feu d'artifice.

La recherche des comètes SOHO est une activité qui en plus d'apporter une réelle contribution à la connaissance et au recensement de ces petits corps, oblige celui qui la pratique à beaucoup de rigueur et de persévérance ainsi qu'une certaine dose de chance. Après la recherche de supernovae, d'astéroides, de comètes et de novae, elle est un maillon de plus dans la participation des amateurs à l'effort de détection de nouveaux objets.

Haut de page